About


Based in London, Ariane Prin's studio is home to a wide variety of joyously messy material experiments. All of her projects originate in their specific social and environmental contexts, with materials chosen for their relation to the locality.

Her focus lies in making site-specific connections between human activities and environmental principles. She finds her inspiration by simply looking around her: “I analyse the place or the area I am working in, the people that live and work there, their culture, their needs, and I use their waste as raw materials for specific products production for this community”.

She loves learning through her own making, staying in control of her own production, as well as enriching her projects by working with people outside the design world. This has led to collaborations with a wide range of professionals, including Japanese craftsmen, bakers, hairdressers, acrobats, biologists and engineers in environmental technology.

Leonie Shinn-Morris


Basé à Londres, l'atelier d'Ariane Prin est lieu propice pour le développement d’une grande variété d'expériences sur les matériaux. Tous ses projets sont créés dans un certain contexte social et environnemental, avec des matériaux choisis pour leur localité.

Son intérêt réside dans la réalisation de connexions propres à chaque site dans lequel elle travaille, liant les activités humaines aux principes environnementaux. Elle trouve son inspiration en regardant simplement autour d'elle: "J'analyse un lieu, les personnes qui y vivent, leur culture, leurs besoins, et j'utilise leurs déchets et autres matériaux locaux comme matières premières pour une production spécifique destinée à cette communauté”.

Elle aime apprendre tout en fabriquant, garder le contrôle sur sa propre production, ainsi que d'enrichir ses projets en travaillant avec des personnes extérieures au monde du design. Cela à conduit à des collaborations avec un large éventail de professionnels, y compris des artisans japonais, des boulangers, des coiffeurs, des acrobates, des biologistes et des ingénieurs en technologie de l'environnement.

Leonie Shinn-Morris



©Cormac McGloin